Retrouvez ici les réponses aux différents acteurs :

Collectif pour le maintien des activités au coeur de La Réunion – Cmac

Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION

Retrouvez ci-dessous les questions les plus souvent posées sur notre projet et leurs réponses. Cette rubrique sera enrichie tout au long du projet.

Pour poser vos question n’hésitez pas à nous envoyer vos questions via la rubrique « Vos questions et vos avis ».

Quand pensez-vous pouvoir obtenir le permis de construction pour le projet? A quel moment allez-vous démarrez les travaux de fabrication des différents composants ?

Les dossiers de dépôt de permis et autorisations seront déposés à l’issue de la concertation publique. Nous espérons avoir une instruction du dossier pour fin 2020. Le début de la phase réalisation du projet pourra commencer dès janvier 2021.

Le SWAC aura t-il un impact visuel ?

A terre, aucune construction ne sera visible. Le puit sera entièrement enterré.  En mer, les conduites maritimes ne seront pas visibles depuis la surface. A 30 m de profondeur on pourra observer une conduite en polyéthylène haute densité de couleur noire lestée sur le fond marin.

Quelles précautions sont prises pour limiter l’impact sur l’environnement ?

L’atterrage en micro-tunnel permet de limiter l’impact sur le littoral réunionnais. Plusieurs études environnementales décrites dans l’onglet « Environnement » sont en cours pour trouver des solutions d’atténuations de potentiels risques environnementaux.

Qui investit financièrement dans la réalisation de l’infrastructure?

Le CHU a fait le choix de ne pas investir dans ce système de fourniture de froid, c’est pourquoi il a lancé un dialogue compétitif pour la fourniture de froid avec des hautes performances environnementales et économiques. C’est l’attributaire de ce marché, en l’occurrence la société BD5, qui devra réaliser l’investissement et faire construire le SWAC, avant d’honorer son contrat et de livrer du froid au CHU. Le CHU s’est lui engagé à acheter du froid à BD5 pendant 20 ans, à un tarif convenu contractuellement, et pour un coût inférieur de 10% au coût actuel de production de froid du CHU.